Reliqua – Reliques modernes pour Français branchés

Reliqua – Reliques modernes pour Français branchés

Avez-vous déjà vu ces t-shirts ornés de figures historiques armées, stylisés en vitraux ? C’est la boutique Reliqua qui est derrière ces designs magnifiques.

La jeune créatrice, Emma, est graphiste, vidéaste et photographe : elle nous décrit l’inspiration derrière ce projet et pourquoi elle invite l’histoire dans nos garde-robes.

 

Comment Reliqua est-elle née ?

C’est la toute première entreprise et marque que j’ai créée. Suite au confinement, les opportunités de travail se sont restreintes dans les branches dans lesquelles j’évolue depuis quelques années, c’est-à-dire la photographie, la communication et le cinéma. Par ailleurs, j’ai toujours aimé l’univers textile, grande passionnée de mode.

En août 2020, j’ai présenté le premier modèle de la marque, Sainte Odile x AK47, à l’Université d’été d'Academia Christiana. Reliqua a alors vu le jour, liant pratiques artistiques, passions et amour de l’histoire européenne.

 

Comment sélectionnez-vous les figures historiques que vous représentez ?

Je suis très attachée à l’histoire européenne ainsi qu’à la culture européenne. Je suis catholique également, je représente de ce fait plus de figures saintes chrétiennes. D’ailleurs, je développe actuellement sur le site des petites fiches explicatives sur chaque personnage pour en expliquer le choix et l’histoire, en gardant cette touche de modernité.

Le concept originel était de prendre les figures des saints patrons des grandes villes de France (sainte Odile, saint Michel…) et les représenter dans une posture de défenseurs, en mélangeant l’histoire de ces personnages et le côté moderne avec l’arme. Le concept s’est ensuite élargi et l’on peut voir des figures plus généralistes, comme sainte Jeanne d’Arc, Saint Louis ou encore Napoléon.

Les figures représentées sont symboliques et ont une histoire forte… Et je crois que le combat historique de ces figures peut être transposé actuellement. Je suis profondément convaincue qu’un peuple qui oublie son histoire s’affaiblit, d’où le slogan : « debout dans un monde en ruines ! ». Se rappeler qui nous sommes, ce que bien d’autres ont fait avant nous, c’est se tenir debout quand tout s’effondre autour. Reliqua, c’est ma petite participation à la transmission de ce patrimoine, cet héritage.

 

Pouvez-vous détailler le processus de réalisation d’un produit, de l’idée jusqu’à sa sortie ?

Prenons le cas des chaussettes, sorties récemment ! Le processus de conception a pris environ un an.

Je tenais à concevoir un produit qui durerait, dont ma clientèle aurait besoin, non pas un produit « caprice », dont on se lasse rapidement et qui finit au fond de l’armoire. Je mets un point d’honneur à produire des articles créés avec passion et que mes clients veulent vraiment, sans les pousser à la surconsommation ni à l’achat compulsif. L’idée de créer un accessoire est venue au cours de discussions avec les personnes qui sont au plus proche de l'aventure Reliqua… et les chaussettes sont venues naturellement.

Je tenais à avoir une production 100% française. Trouver la bonne entreprise française pour fabriquer les chaussettes a pris du temps ; ensuite, nous avons développé conjointement les prototypes, ajustant petit à petit pour obtenir les chaussettes parfaites. 


En parallèle, je documentais sur nos réseaux le processus de création du produit, en photo et vidéo. Je remercie toutes les personnes qui m’ont accompagnée lors de cette étape. Les réseaux sociaux ont tendance à être ingrats avec les petites entreprises ! Juste avant la sortie, j’ai aussi fait deviner à ma communauté le produit sur lequel je travaillais et j’ai fait gagner des paires aux premières bonnes réponses.

Les paires de chaussettes sont ensuite arrivées le week-end du colloque de l’Iliade. Cela m’a permis d’avoir les réactions en direct de mes clients et d’échanger autour de cette nouvelle création. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les chaussettes à Paris, à la boutique O’London. L’étape en boutique physique est une première pour Reliqua.

 

Justement, comment le public reçoit-il vos créations ?

J’ai toujours d’excellents retours clients, beaucoup de compliments sur le travail que j’engage, c’est très gratifiant. Il m’arrive parfois, selon les villes où je me rends, de voir quelques autocollants dans les rues, c’est amusant ! Je n’ai encore jamais croisé de clients au hasard portant mes créations… mais j'ai déjà aperçu mes produits dans quelques vidéos ou reportages sur les réseaux ou à la télévision. 

 

Y a-t-il des défis ou des difficultés particulières auxquels vous avez été confrontés dans le développement de Reliqua ?

Bien sûr : chaque jour est un défi, on ne peut se reposer sur les acquis du travail déjà accompli, sans prévoir la suite. Rien n’est acquis : aléas économiques, changements dans le marché textile européen, etc.

Plus concrètement, je commencerais par souligner qu’entreprendre en tant que femme aujourd’hui n’est toujours pas une chose facile. Beaucoup de monde d’ailleurs pense encore que c’est un homme qui se cache derrière Reliqua !

Les débuts de Reliqua étaient laborieux : j’ai eu très souvent l’impression de travailler dans l’ombre sans avoir le sentiment que l’entreprise grandissait ni que ce que je faisais avait son importance. Mais les retours de mes clients et de mes proches parlent d’eux-mêmes aujourd’hui !


Aujourd’hui, j’ai la chance d’être bien entourée et soutenue, d’avoir des collaborateurs motivés, des fournisseurs textiles très qualitatifs, et d’avoir une clientèle fidèle et qui ne cesse de grandir. C’est crucial : ils m’apportent au quotidien toute la force que Reliqua nécessite pour continuer d’exister.


Avez-vous des projets pour développer ou améliorer Reliqua ?

J’ai toujours énormément de projets en tête ! On a tous les jours des idées quand on est créateur et artiste.

De manière générale, j’amène progressivement l’entièreté de la production textile vers le 100% fait en France/Europe, en cherchant à chaque fois la qualité. Je souhaite proposer des articles durables, de bonne facture, à des prix qui restent malgré tout accessibles au plus grand nombre. Aussi, je prends le temps de rencontrer chaque entreprise, tester chaque produit.

Dans le même ordre d’idées, je vais travailler sur des plus petites collections, en reprenant les designs déjà réalisés ainsi que des nouveaux. Actuellement, les modèles Reliqua originaux sont pour la plupart en promotion, ils ne reviendront pas tous en stock lors des prochains réassorts.

Pour le reste, de belles collaborations sont en cours, certaines sortiront très prochainement. Suivez-moi sur les réseaux, je publie très régulièrement les avancées de mon travail.

 

Un grand merci à Emma pour ses réponses !

 

Suivre Reliqua :

 

Stéphanie Toussaint

Retour au blog

1 commentaire

Mon Dieu, que c’est moche… La droite doit absolument retrouver le sens de l’esthétique !

Marc

Laisser un commentaire

1 de 4

Si vous souhaitez nous soutenir :

1 de 12