La voisine qui était (peut-être) natio

La voisine qui était (peut-être) natio

Des travaux dans une cage d’escalier, une charmante voisine, un malentendu… Les ingrédients parfaits pour une tranche de vie savoureuse, garantie Une Bonne Droite.

 

Qu’est-ce qu’elle a voulu dire ?

Depuis quelques semaines il y a, dans mon immeuble, des travaux de rénovation de la cage d’escalier, conduits par de véritables gougnafiers. Ils s’interpellent, d’un étage l’autre, dans une langue qu’aucun hurlement poussé par un Européen ne saurait rendre ; ils fument, écrasent leurs cigarettes sur les plastiques de protection ; un beau jour, notre immeuble va s’embraser comme Notre-Dame et je ne croirai pas à la thèse de l’accident.

Ils écoutent, à fond, une musique que le qualificatif de “sauvage” ne suffirait pas à décrire. Ils donnent des coups contre les portes, puent, ne disent pas bonjour, font peur aux enfants et aux dames… Je ne saurais dire de quelle région du monde ils ont été importés, ceux-là. Quel soleil sur Terre produit de tels animaux ? 

 

Qu’est-ce qu’elle a voulu dire ?

Il y a aussi, dans mon immeuble, un sympathique couple de trentenaires ; deux êtres absolument charmants, souriants, toujours prêts à rendre service, et dont on dirait qu’ils préfèreraient mourir plutôt que de déranger. Des saints. Je les reçois, de temps à autre, à la maison, pour partager une bonne bouteille de vin d’Auxerre, une bonne terrine de sanglier ou un bon camembert de bufflonne. On parle de tout, travail, vie de couple, enfants, football… Mais jamais de politique. Je n’ai aucune idée de leurs opinions et ils n’ont aucune idée des miennes. Mais je ne peux m’empêcher de les rêver en patriotes menant dans le secret une lutte sans merci contre le Grand Remplacement. Ils sont si parfaits.

 

Qu’est-ce qu’elle a voulu dire ? 

L’autre jour, je l’ai croisée, elle, sur le palier. Elle est jolie et toujours souriante. C’est un plaisir que de la voir, et je me contente souvent des banalités d’usage : « salut Claire, ça va le boulot ? Et Pierre, la forme ? Tu l’embrasses de ma part ! ». Mais, cette fois, j’ai craqué. Est-ce de l’avoir vue enjamber une boîte à outils négligemment abandonnée devant sa porte ? Mes nerfs ont quelque peu lâché : « C’est insupportable, ces travaux ! On n’a vraiment pas de chance, les ouvriers sont affreux ! C’est quoi ces mecs ? »

 

Qu’est-ce qu’elle a voulu dire ?

Sa réponse, chuchotée de peur que les ouvriers l’entendent, s’est perdue dans un souffle et s’est dérobée à mon oreille : « C’est des A… ! ». Merde, je n’ai pas entendu ! Était-ce le mot maudit ? Celui qu’on ne prononce qu’au prix de la mort sociale ?

 « C’est des A… ! » Ses yeux pétillaient comme ceux d’un enfant pris en faute. « C’est des A… ! » Il me semble même que ses joues ont rosi. « C’est des A… ! » Mais je ne suis pas spécialiste de lecture labiale, moi ! « C’est des A… ! ». J’ai bien lu deux syllabes. « C’est des A… ! ». Ça finissait par un “b”, j’ai l’impression. « C’est des A… ! », donc pas des Alsaciens. « C’est des A… ! ». 

« Ahah, oui ! », ai-je rétorqué avant de laisser sa silhouette et son sourire malicieux s’évanouir avec leur mystère. 

Quel con ! L’occasion était unique d’avoir une voisine natio. La vie est plus belle quand on assume ce qu’on est. La prochaine fois, c’est promis, je fais mon coming out, et je lui dirai qu’on en a plein le cul. Et pas des Alsaciens !

 Louis-Pierre Burgade

Retour au blog

3 commentaires

“Merde, je n’ai pas entendu ! Était-ce le mot maudit ? Celui qu’on ne prononce qu’au prix de la mort sociale ?”

Vous avez suffisamment entendu et si vous avez peur de “la mort sociale” posez vous la question de savoir si les gens que vous fréquentez valent la peine d’être fréquentés? Sont-ils réellement vos compatriotes, des français?
En ce qui me concerne le constat m’apparait clair!

Vous pouvez en fréquenter d’autres, il y a même des communautés spécialement conçue a cet effet qui n’attendent que vous, tout comme vous pouvez couper les ponts avec une branche pourrie de la famille.

Vous les avez accueillis avec bienveillance et maintenant ils vous menacent d’exclusion, acceptez la avec plaisir (ce qui revient à leur rendre la pareille).

ViveLaMortSociale!

Ce qu’il faudrait c’est leurs montrer que nous existons tout en restant proche de la ligne rouge sans la dépasser!
Par exemple: avec un ou deux amis nous rencontrons un envahisseur, nous le ceinturons et avec un feutre noir nous faisons une croix sur son front, plus nous le ferons plus nous existerons!
Le but est de montrer que nous sommes toujours là !

Martinez

Ce qu’il faudrait c’est leurs montrer que nous existons tout en restant proche de la ligne rouge sans la dépasser!
Par exemple: avec un ou deux amis nous rencontrons un envahisseur, nous le ceinturons et avec un feutre noir nous faisons une croix sur son front, plus nous le ferons plus nous existerons!
Le but est de montrer que nous sommes toujours là !

Martinez

Laisser un commentaire

  • Témoignage : j'ai retracé mon arbre généalogique

    Témoignage : j'ai retracé mon arbre généalogique

    Noé s'est lancé dans la grande aventure de son arbre généalogique. Entre archives poussiéreuses et récits ancestraux, il nous raconte comment il est devenu l'archiviste de sa famille.

    Témoignage : j'ai retracé mon arbre généalogique

    Noé s'est lancé dans la grande aventure de son arbre généalogique. Entre archives poussiéreuses et récits ancestraux, il nous raconte comment il est devenu l'archiviste de sa famille.

  • Combien d'immigrés en France ?

    Combien d'immigrés en France ?

    Comment l'immigration change-t-elle la composition de la population française ? Toutes les réponses en 12 infographies chocs.

    2 commentaires

    Combien d'immigrés en France ?

    Comment l'immigration change-t-elle la composition de la population française ? Toutes les réponses en 12 infographies chocs.

    2 commentaires
  • Comment Academia Christiana a changé ma vie

    Comment Academia Christiana a changé ma vie

    Lorsque Servane est entrée dans le monde d'Academia Christiana, elle se doutait que l'expérience serait formatrice… mais ne se doutait pas que sa vie changerait pour toujours. Elle nous raconte...

    2 commentaires

    Comment Academia Christiana a changé ma vie

    Lorsque Servane est entrée dans le monde d'Academia Christiana, elle se doutait que l'expérience serait formatrice… mais ne se doutait pas que sa vie changerait pour toujours. Elle nous raconte...

    2 commentaires
  • Musique classique : par où commencer ?

    Musique classique : par où commencer ?

    Plongez-vous dans le plus somptueux de nos héritages musicaux. La musique classique s'étend sur plusieurs siècles, chacun marqué par des styles distincts. Derrière ce nom générique se cache un univers...

    Musique classique : par où commencer ?

    Plongez-vous dans le plus somptueux de nos héritages musicaux. La musique classique s'étend sur plusieurs siècles, chacun marqué par des styles distincts. Derrière ce nom générique se cache un univers...

1 de 4

Si vous souhaitez nous soutenir :

1 de 12